Le concert - apéritif de Malakoff

Michèle DALIBOT, Mimi pour les intimes, est organiste de barbarie et chanteuse. Depuis de nombreuses années, elle anime un petit groupe qui se produit régulièrement dans des festivals de musique mécanique, notamment celui des Gets (où ils ont été honorés, cette année, de la Manivelle d'Argent). L'accordéoniste de ce groupe est Catherine FAISANDIER, cousine germaine de ... Marie-Thérèse de NOMAZY. Catherine avait participé au voyage de 2012 au Honduras. C'est donc tout naturellement que Catherine et Mimi avaient proposé d'accueillir conjointement Anibal, Alex et Edwin à Malakoff, dimanche 21 Septembre. Pour la dernière représentation de la tournée.

35 amies et amis avaient répondu "présent". Ambiance quasi-familiale, dans le salon de Madame DALIBOT. Pas besoin de déployer la sonorisation. La voix d'Anibal portait très largement au delà des 6 mètres qui séparaient la "scène" de la dernière rangée de sièges. Et tout au long des couplets de "Despues de la guerra" et d'"El revolutionario", une réelle communion s'est établie entre les spectateurs et l'interprète. Normal, nous étions à Malakoff! Fidèle à son habitude de montrer, à chaque représentation, une nouvelle facette de son talent, Anibal nous fit cadeau d'une courte mais parfaite prestation de mime, retroussant mécaniquement sa manche de veste sur un bras aussi inerte qu'une prothèse!

La voix aigue d'Alex entamait sans hésitation et avec justesse les refrains de "Mi sueno" et de "No te rindas". Le langage gestuel d'Edwin, ses évolutions souriantes et rythmées au milieu du public, étaient désormais emprunts d'une étonnante assurance. Nous qui avions assisté avec quelque inquiétude au premier concert de Luzinay, mesurions avec bonheur les progrès accomplis par les deux jeunes rappeurs!

Pour danser la désormais traditionnelle punta de "Corazon garifuna", Alex allait recevoir le renfort d'une spectatrice -- Sylvie -- pour laquelle les déhanchements caraïbes n'avaient plus de secrets. Et le concert allait se conclure, comme à Ascain et la Chapelle-Rousselin, sur l'émouvante interprétation, par les trois chanteurs, du refrain de l'hymne national hondurien: "tu bandera es un lampo de cielo".

Jde5232

Marie-Thérèse de NOMAZY plante le décor en parlant brièvement du Honduras                                                        (Photo © Jacques Derouin)

Audience subjuguee

Une audience subjuguée!

Jde5252

Anibal DONAIRE, chanteur engagé                                                                                                                                         (Photo © Jacques Derouin)

Jde5352

A gauche, Edwin, à droite Alex                                                                                                                                                (Photo © Jacques Derouin)

Jde5413

Le salut final                                                                                                                                                                                  (Photo © Jacques Derouin)

La vidéo du concert

Daddy MC y Aldy chantent "Me siento bien"

Ajouter un commentaire